jeudi 21 mai 2020

Le sparadrap, outil disruptif des coders

En ces années où les coders (i.e. ceux qui s'intéressent au code, les plombiers 2.0 en quelque sorte) ont remplacé les informaticiens (i.e. ceux qui s'intéressent à l'information), l'heure n'est plus à la propreté. J'en profite donc pour mettre ici le bout de code qui permet de corriger la recherche et la page peu avenante qui s'affiche quand un des deux pauvres hères qui laissent des commentaires ici agissent (qu'ils en soient remercié de visiter activement ce cimetière). Telle la justice aveugle je désigne PHP-FPM comme coupable, mais en vérité ça n'est qu'un préjugé. Ceci est à mettre dans votre inc/config.php sous DotClear 2 si vous pensez avoir le même problème.

if(isset($_SERVER['PATH_INFO'])) {
    $off = strpos($_SERVER['PATH_INFO'], '?');
    if($off !== false) {
        $_SERVER['PATH_INFO'] = substr($_SERVER['PATH_INFO'], 0, $off);
    }
}

dimanche 17 mai 2020

Tout cela est bien binaire

L’objectif est de proposer un outil numérique permettant de réduire la pénibilité lors de la rédaction des réponses aux amendements soumis par les député·e·s et/ou sénateur·ice·s de la part du gouvernement afin de préparer le débat législatif au sein des instances parlementaires.

2020, l'horizon épicène n'étant toujours pas passé de mode, nous sommes ici gratifiés d'une double syntaxe communautariste : d'abord celle des binaristes genrés, puis celle des binaristes informaticiens. Comment résoudre cet épineux problème d'expression, qui rend cette phrase moche ? Oui, moche est un qualificatif très rationnel. On aurait pu dire "soumis par les parlementaires", simple, concis, efficace, explicite, beaucoup de qualités pour la lisibilité. Mais était-ce un des objectifs recherchés ? C'est peu souvent le cas dans la communauté des binaristes genrés qui mettent le militantisme grammatical en première intention, comme on a pu le voir l'an dernier avec les #NoFakeScience. Alors que faire ? Quand le binariste informaticien voit une telle phrase, une émotion saisissante jaillit instantanément dans son esprit : la joie de pouvoir dessiner une table de vérité. Et on sait que la vérité est un principe important dans toute action militante, comme chez les binaristes genrés.

Accordons-nous donc ce plaisir coupable (la première colonne ne peut bien évidemment pas être 'homme', vu que le premier sens de ce mot en français n'est pas mâle, ni malle, ni mal, bien au contraire) :

femmesénatassemblée
nationale
résultat
0000
0011
0101
0111
1000
1011
1101
1111

Ce qui est merveilleux avec cette table est que, pour les amateurs de Boole, l'équivalence avec la proposition "parlementaires" saute aux yeux. Pourquoi aller chercher la beauté dans la nature quand elle est si évidente à l'écran ?

dimanche 3 mai 2020

Le remplissage facile avec le Web disruptif de la révolution digitale

Ce blog est mort, je le sais, vous le savez, tout le monde le sait. Cela ne signifie pas que j'ai disparu de la surface d'Internet, et encore moins du Web, et encore moins du GAFAnet (à prononcer en vomissant, c'est un machin qui prétend être le Web mais qui n'est qu'une perversion basée sur "des apps" (à prononcer "dézap" (fin des parenthèses))). Comment donner un aspect un peu moins cadavérique à cet espace, que dis-je, à mon espace ? C'est simple, on prend du contenu déjà public, à savoir "mon Insta", et on reposte ici. Quatre-cent quatre-vingt onze articles gratuits (et pas "blogs gratuits" comme diraient les développeurs) : pas cher, mais pour l'instant c'est juste un travail à froid, avec débogage de l'extension importExport de Dotclear inclus. Reste à faire la synchronisation au fil de l'eau de la chose, et pour ça, sortie de l'artillerie lourde en cours : Huginn.

vendredi 1 mai 2020

Insta' du 1er mai

IPN, angles droits, raccords, tout évoque le réel, le terrain, à l'opposé du planifié, de la froide conception. Le transformateur planté au milieu de la rue est l'incarnation de l'accès permanent et immédiat au confort électrique, la chair de la modernité, le début de la paresse, le spleen comme angle de vie de l'être sans activité.

Insta' du 1er mai

Et là que voilà la tant attendue (pas du tout) série sur les transformateurs urbains. Un mythe s'est développé comme quoi mes photos de vacances étaient constituées essentiellement d'engins de cet acabit. C'est faux. Je ne sais pas ce que j'ai fait au monde pour mériter que de tels on-dit soient répandus ainsi.

jeudi 30 avril 2020

Insta' du 30 avril

Toujours en train de trier pour la prochaine série. En attendant, voici une ombre.

mercredi 29 avril 2020

Insta' du 29 avril

Canard attaquant son voyage vers l'ouest adéquatement acompagné.

Insta' du 29 avril

La viande était plus fraiche que le vendeur.

mardi 28 avril 2020

Insta' du 28 avril

Un grand gloubi-boulga architectural à base de briquettes visionnaires, qui fera la transition avec la série suivante, où l'on va quitter l'ouest pour repasser à l'est.

lundi 27 avril 2020

Insta' du 27 avril

Dans sa solitude, elle a l'avantage d'avoir une (belle ?) vue dégagée.

dimanche 26 avril 2020

Insta' du 26 avril

Culturellement on en a soupé de ce lieu, maintenant une fois sur place... difficile de faire de la magie.

Insta' du 26 avril

De manière presque contradictoire, une ville paraît plus humaine quand on donne libre cours à la zoophilie.

Insta' du 26 avril

Magie de la communication, transformer quelque chose de banal en un pôle d'attraction.

samedi 25 avril 2020

Insta' du 25 avril

Pauvre citerne solitaire.

Insta' du 25 avril

Week-end ambiance confinée, tendance canal claustrophobique.

vendredi 24 avril 2020

Insta' du 24 avril

On se demande toujours où est l'aspect "sécurité".

Insta' du 24 avril

Le problème avec les nouvelles technologies digitales du numérique, c'est que quand ça ne fonctionne pas, ça se voit, et c'est moche.

jeudi 23 avril 2020

Insta' du 23 avril

Au secours.

Insta' du 23 avril

La briquette, je ne m'y ferai jamais. C'est moche au Danemark, c'est moche comme le Park Hotel à Shanghai, et c'est moche à New-York aussi.

mercredi 22 avril 2020

Insta' du 22 avril

Shanghai a ses transformateurs, ici c'est plutôt les citernes.

- page 1 de 103